Tuesday, January 22, 2008

Lorsque les Etats-Unis tombe dans un piège abscons


Je suis en train de lire un très bon livre appellé "petit traité de manipulation à l'usage des hônnetes gens".
C'est un très bon ouvrage illustrant les principales techniques de manipulation mais aussi les techniques pour les détourner. J'en suis pour l'instant qu'au premier chapitre, mais je trouve déjà les procédés très intéressants.
L'un des premiers concepts évoqués est le piège abscons. il s'agît en fait d'un piège lié à une succession de décisions. Après avoir pris en effet une décision, on a l'habitude de s'y tenir, et donc il existe une certaine inhérence de la décision.

L'un des meilleurs exemples du livre est celui de la guerre du Vietnam, mais pour le rendre un peu plus contemporain, je vais plutôt utiliser celui de la guerre d'Irak, qui possède les mêmes ressort.

Au départ, il y a une décision, subjective, prise par le gouvernement américain: nous allons attaquer l'Irak. Cette décision est forte, et, comme je l'ai dit auparavant, nous avons tendance à rester sur nos bases. A la suite d'une décision où un individu à dépenser de l'effort, que ce soit pécunier, en réflexion ou en temps, il est difficile de revenir en arrière. Cet individu à plutôt tendance à continuer dans sa lancée, en espérant que l'addition des efforts dépensés va le rapprocher de son but.

C'est le piège abscons. Il y a une escalade de décisions qui sont liés à la première. Ainsi les Etats Unis ont attaqué l'Irak, dépensé énormément de moyens militaires et économiques pour relancer le pays, et à cause de cette escalade, il est difficile de revenir en arrière.

C'est la même chose qui s'est passé au Vietnam, où les États Unis se sont engagés dans un combat dont il ne savait pas la durée, et à l'issu plus qu' incertaine.

Il existe évidemment un moyen pour ne pas succomber à ce piège. Le plus simple est de fixer avant de prendre sa première décision une limite à ne pas dépenser. Par exemple, le temps de l'engagement, ou bien le nombre de militaire, ou encore les dépenses accordées à l'effort de guerre.

Le piège abscons est très dangereux, car il est bien souvent difficile de s'en sortir une fois tombé dedans.

1 comment:

  1. Voilà un un très bon ouvrage Nicolas, super intéressant à lire, j'ai bien envie de me prendre le livre !! ;)
    A bientôt ;)

    ReplyDelete