Wednesday, October 31, 2007

Le marketing vert fait la une du journal de 20h

J'avais déjà parlé du journal de France2 que je suis régulièrement, afin de parler de l'étiquetage écologique, et que celui-ci allait fondamentalement changé le travail des marketeurs, notamment ceux travaillant dans le métier de l'alimentaire.

Malheureusement, je ne peux pas poster la vidéo car France 2 ne propose pas encore ses journaux sur youtube, ou au moins une possibilité de les mettre sur un blog. En tout cas, vous pouvez voir le dossier ici.

Ici encore, le sujet principal je pense est qu'il est difficile de s'y reconnaître pour le consommateur entre les produits réellement écologique et ceux qui ne le sont pas. On se trouve dans une phase où le consommateur est en phase d'éducation. Si on se réfère au livre le non-consommateur de Rémy Sansaloni, le consommateur possède une connaissance exceptionnel du monde de la consommation. Il a de l'expérience, se documenter etc... Mais le problème est que ce monde du "écologique est tout à fait nouveau pour lui, et il manque de repère.

La définition d'un produit environnemental est difficile à établir. Un produit est soumis à d'important contrôle, en terme de transportation, de packaging, de processus de fabrication, de matériau... De même il existe beaucoup de labels différents, et il est difficile pour un consommateur de comprendre quels sont les réels produits respectant l'environnement (et dans quelle mesure ils le respectent).

D'ailleurs dans ce dossier, une des personnes responsable du contrôle des publicités admet que la plupart des publicitaires utilisant des messages à caractère écologique et environnementale ne maîtrise pas ces notions. Par exemple, des publicités pour une voiture écologique: n'importe qu'elle voiture pollue, donc ne peut pas être écologique. C'est pour cela que la Norvège à décidé d'interdire les publicités sur la voiture.

En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'il existe un savoir a aquérir de la part des consommateurs mais aussi des entreprises afin de pouvoir clarifier les désignations de produits et aussi déterminer ce qu'on entend par produits écologiques.

Vous pouvez aussi en savoir plus sur cette nouvelle tendance de consommation en téléchargeant ici l'étude de TNS Media.

Wednesday, October 24, 2007

Etiquetage écologique: Une mesure visant à promouvoir le marketing durable

En tant qu'expatrié, je m'intéresse toujours à l'actualité en France. L'une de mes sources favorites est le journal de 20 heures de France 2 (et oui, cela existe un bloggeur qui regarde un journal télévisé!). Je l'aime beaucoup car l'information me paraît plutôt objective et qu'il me permet de me tenir au courant en une demi heure de tous se qui se passe en France, mais aussi souvent dans le monde. De même la page économie est de très bonne qualité.

Cet article fait référence au reportage diffusé samedi 20 octobre dernier concernant l'Etiquetage écologique.

On connaissait déjà les produits bio, ou le processus de production respectait l'environnement. Mais l'étiquetage écologique s'intéresse non pas à la production mais à la commercialisation des produits, notamment des fruits et légumes.

En effet, ce reportage montre un projet dans le cadre du grenelle de l'environnement de lancer un étiquetage écologique, afin de permettre aux consommateurs d'évaluer les émissions de CO2 liées à la commercialisation du produit. Ainsi, on apprendra:
  • Combien de kilomètre un produit à parcouru avant d'arriver en magasin (plus le trajet est long, plus les émissions de CO2 dues au transport sont importantes).
  • Le poid de l'emballage (la production de l'emballage dégage des gaz à effets de serre)
  • Le pourcentage de déchets recyclables.
Ceci est une nouvelle fois de plus la preuve que les marketeurs devront considérés l'écologie comme un facteur primordial dans leur travail. Les consommateurs sont de plus en plus sensibilisés à l'importance de la protection de l'environement et possède des outils pour déterminer si les entreprises font un travail dans ce sens ou non.

On voit ainsi une comparaison entre des Kiwis venant de Nouvelle Zélande et d'Italie, et la différence se comptant en dizaine de milliers de kilomètres. Cependant, afin que ce critère soit réellement décisif pour le consommateur, il faut que la qualité du produit et son prix soient sensiblement égaux aux produits "non écologique". Ainsi, un cabillaud norvégien restera vraisemblablement de meilleur qualité qu'un cabillaud breton.

Cependant, le respect de l'environnement va devenir un critère principal de décision des consommateurs dans les prochaines années.

C'était d'ailleurs le sujet d'un de mes articles sur ce blog concernant le master développement durable de l'université Paris Dauphine. Le développement durable est une priorité pour les années à venir, et les entreprises devront intégrées ce facteur à leurs réflexions stratégiques dans les prochaines années.

Blogged with Flock

Tuesday, October 23, 2007

Jean Michel Aulas et les droits télévisés du foot français: leçon de négociation


Très intéressant ce qui se passe en ce moment concernant les droits télévisés du foot français. Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire, Canal plus a signé en 2004 un contrat avec la LFP lui accordant l'exclusivité des droits télévisés de la ligue 1 pour 600 millions d'euros par an entre 2005 et 2008. A l'époque, il existait une réel guerre entre TPS et Canal plus pour diffuser les matchs de ligue 1. D'ailleurs, l'accord antérieur avait divisé la poire en deux, les deux bouquets diffusant des matchs de ligue 1.

Cet accord à l'époque avait fait coulé beaucoup d'encre. Beaucoup se disait que la somme était astronomique, et ne reflétait en rien la valeur du championnat de France. Cependant, on doit tout de même remarquer que suite à cet accord, Canal +, alors en très mauvais santé financière, a réussi à réussi à "avaler" TPS grâce à une fusion des deux entreprises.

On arrive maintenant à la fin du contrat, et donc à un début de renégociation. Mais le problème est que la somme paraissait déjà sans mesure par rapport à la valeur du championnat français, mais deux autres facteurs se sont ajoutés à l'équation:
  • La valeur du championnat semble avoir baissé depuis cette période, notamment après les problèmes de l'Olympique Lyonnais à montrer qu'il était encore un grand d'Europe, mais aussi le niveau globale technique et sportif du championnat
  • Il n'y a plus réellement de compétition, puisqu'aucune chaine de télévision ne possède les moyens d'acheter 600 millions d'euros les droits du foot français (cela représente 40% du budget d'achat de droits de Canal)
Ainsi, Canal Plus étudie, et se dit "je ne suis pas sûr que j'ai réellement envie de payer 600 millions d'euros un produit qui n'en vaut peut être que la moitié". Mais l'autre problème est que si Canal plus ne met pas cette somme d'argent, il va détériorer la valeur du produit, car cet argent sert au club pour acheter des joueurs compétitifs, et donc améliorer le spectacle.

Mais là où cela devient réellement intéressant, c'est la stratégie de Jean Michel Aulas, qui représente l'intérêt des clubs au sein de la ligue et qui est en outre un homme d'entreprise exceptionnel.

il faut se rappeller qu'il n'existe de négociation uniquement que s'il y a un équilibre des forces entre les deux parties. Si il n'y a pas d'équilibre, il n'y a pas de négociation. Pourquoi je vendrai moins cher alors que la personne veut le produit et est obligé de le vendre. C'est bien d'ailleurs pour cela que pour que le système capitalisme favorise la concurrence: c'est pour qu'il y est compétition, et ainsi éviter que quelqu'un n'impose sa loi. Ceci fera d'ailleurs certainement le sujet d'un autre article.

Donc Jean Michel Aulas était invité de l'émission de radio que j'adore Louis Attaque sur RMC, le 16 octobre. Vous pouvez d'ailleurs télécharger le podcast ici.

La pensée de monsieur Aulas est donc de se dire, ok, Canal Plus ne veut pas débourser 600 millions pour le championnat. Mais peut être que l'on peut diviser ce produit "exclusif" en plus petit paquet, que d'autres acteurs pourront acheter. Et ainsi, la somme de ces petits produits sera supérieur à 600 millions. Ainsi, par cette technique, Canal plus à affaire à de la concurrence. Car si Canal plus veut son produit exclusif, il va devoir acheter tous les produits. Et ainsi payer plus cher.

De même, Aulas va chercher les concurrents de Canal plus hors du monde de la télévision (car comme nous l'avons vu, il n'existe pas vraiment de concurrent ayant les moyens) afin de faire rentrer d'autres acteurs, notamment du monde des opérateurs mobiles et de l'Internet.

Ainsi, par ce biais, Aulas créer une compétition qui n'existait pas avec le produit original, et peut ainsi espérer, grâce à cette compétition, faire augmenter le prix global des droits, alors que Canal plus était dans une situation de force au départ en ayant pas de concurrences mais aussi un produit d'une qualité plus faible qu'au départ.

Merci pour cette grande leçon monsieur Aulas, vous êtes définitivement un très grand homme d'affaires.

Monday, October 22, 2007

Next main topic of the blog: small businesses, the future of CRM?

I must apologize if I am not as prolific on my blog as I have used to be. First I moved out last week, and had a lot of things going on with the new apartment. Secondly, I also have my internship report to work on, in order to be graduated for the retailing and customer relationship management master of Dauphine University, which is due on November 15th. I have already worked on, but I still have a lot to do though.

Part of this repost, there is a section called "mise en perspective" which can be described as a small thesis of 6 pages (it is actually replacing a thesis). This work has to be related to the industry/fontion the internship was pursued, and should be a reflection on our intership.

I had different ideas about what I would like to talk in this section, but I think the most interesting one would be small businesses and CRM. This topic is passionating, because we will see why I consider in a way small businesses are the future of CRM. Hopefully that will also be a great occasion to discuss and debate about this idea.

Therefore, in the next few days, I will probably write to you some of the work I did in the section that will be also available on my website while it will be done.

Friday, October 19, 2007

New blog template

As you can see, I have a new template for my blog, this template is composed of three columns which allow me to make it easier to read the widgets.
I want to thank webtalk, that proposes some free templates with these three columns. Basically it is the same design, but larger.

What do you think about it? Do you think it is a good idea to get three columns? Let me know your feedback.

By the way, I might reorganize the widgets later on. I also want to add two buttons to distinct the French and English posts.

Wednesday, October 17, 2007

Poor with income of $60 000 in the Silicon Valley


Shocking and interesting headlines of the San Jose Mercury Newspaper of today: Middle-class incomes dwarfed by Bay Area's high housing costs. Housing in the Silicon Valley is really expensive, and some people have problems to find an affordable home.

Indeed, the article of today's issue tell us the story of Manuel Navarro and his family, who earns $60,000 and have a record of 17 years of steady employment. It took them five years to fin a $1,300 affordable apartment in San Jose.

The poverty line
But the most shocking article is definetely the paper version's one. Indeed, the poverty line for a family of 4 in 2006 is $20,444.
In average, to live in Silicon Valley it costs :
  • $29,633 for a single adult
  • $53,075 for a two parents family with one working
  • $65,864 for a single parent
  • $77,069 for two working parents
That blods first that the living in the Silicon Valley is outrageously expensive. But I must say that people are pretty well paid too.
But secondly, and most important information, that shows that the poverty line is relative and corralated to the place you live. You could be a 60,000 dollars familly and barely make a leaving in the Silicon Valley.

This poverty line shoud then be adjustable, depending on the place you live. But this article is seriously alarming about the situation of poor-middle class californian.

Tuesday, October 16, 2007

L'avenir de l'industrie musicale et l'exemple de Radiohead


Le Peer to Peer met à mal l'industrie du disque
Les réseaux de Peer to Peer ont mis à mal l'industrie du disque depuis plusieurs années. Il est ainsi difficile pour les maisons de disques de justifier les marges exceptionnelles qu'elles se faisaient sur les CD. De même les réseaux de Peer to Peer ont démocratiser la musique et surtout permis d'ouvrir souvent les esprits des gens à des types de musiques qu'ils n'auraient jamais écoutés si ils n'avaient pas eu l'occasion d'y être exposé.

Ainsi, on essaie de mettre des bâtons dans les roues des personnes téléchargeant légalement de la musique. Les problèmes de compatibilités entre musique achetée en ligne et les lecteurs mp3 ont déjà exaspéré plus d'un consommateur. Autant obtenir gratuitement de la musique sur un réseau de type emule ou Kazaa!

Petites critiques concernant Steve Jobs et son Itunes
De même, cela me fait bien rire lorsque j'entends qu'Apple sort un Ipod avec une capacité de 160Go, soit (dixit Steve Jobs) près de 40 000 chansons, j'ai l'impression d'avoir affaire à une blague. 40 000 chansons à 1 dollars la chanson... Vous connaissez beaucoup de personnes monsieur Jobs qui peuvent s'offrir 40 000 dollars de musique?

Une autre petite critique à Mr. Jobs avec son vrai-faux service de composition de sonnerie. Si c'est pour couper des chansons que j'ai déjà acheté, cela sert à rien de me refaire payer la chanson! Je connais des dizaines de logiciels gratuits qui font cela aussi bien et gratuitement.

Une fois de plus, le client est pris pour une cruche, et le client fidèle est traité comme tel. Comment peut on avoir une réel relation client, alors qu'on lui fait payer ce qu'il a déjà acheté, ou ce qu'il pourrait avoir gratuitement? C'est pas très sympa...

Radiohead: un groupe 2.0
Mais le groupe Radiohead a peut être trouvé la clé de la réponse pour l'industrie. En effet, Radiohead propose en ligne son dernier album accessible gracieusement. Libre alors au téléchargeur de laisser une contribution à l'artiste. Les premiers résultats sont tombés récemments, et un tiers des télechargeurs ont décidé de laisser une contribution au groupe.

"...Les autres ont accepté de débourser en moyenne 4 livres (5,7 euros). Ils sont 67, affirmant être de grands fans, à avoir versé plus de 10 livres (14,3 euros), douze autres ayant déboursé plus de 40 livres (57 euros)."

Pour l'instant ce résultat est marginal, mais montre bien que ce système a un avenir. Il ne faut pas oublier que la culture n'est pas un produit comme les autres. La culture se doit d'être accessible au plus grand nombre, et dans ce sens, c'est une bonne chose que des réseaux de peer to peer existe afin de pouvoir faire circuler la musique.

C'est un peu comme au début du théatre, dans les provinces, ou il était laissé libre au public de décidé ce que le spectacle valait. J'ai utilisé les réseaux de Peer to Peer, et même en utilisant ceux-ci, j'achetais toujours les albums de mes artistes favoris.

D'ailleurs je connais un chef de secteur d'une grande maison d'édition de films, qui me disait que bien qu'avec l'arrivée de Bittorrent, le marché du DVD reste stable car les vrais fans des séries et films continuent à acheter des films.

Les nouvelles formes de monétisation
Je pense qu'outre ce type de rémunération, le coeur de la monétisation de l'industrie de la musique dans les prochaines années se trouvera sur les spectacles, concerts et festivals. En tout cas, bravo Radiohead pour cette preuve indéniable que les réels fans savent récompenser le travail artistique.

Petit rajout de dernières minutes
Le blog de Branislav Peric, que je trouve très bien par ailleurs, parle très bien de ce fait d'actualité.
Je partage d'ailleurs entièrement sa même vision de récompenser les artistes qui le mérite.

Qu'en pensez vous?

Saturday, October 13, 2007

Al Gore New Nobel Peace Prize

Al Gore has been recently awarded of the Nobel Peace Prize for his journey against global warming.
The ex vice president and candidate to the US presidency has turned himself into an ambassador of the environment protection, alerting the international community about the global warming problems. In 2006 he won an oscar for his movie "an inconvenient truth".

The Nobel prize committee is sending a message to the world by awarding Al Gore. Global warming is a key issue on earth, and is causing a lot of conflicts over the world. The lack of water is the main cause of the Sudan civil war. A lot of population will have to migrate because of the climate changes.

Therefore, Al Gore by contributing to show the importance and some keys to inverse the global warming trend totally deserves his nobel prize.

Friday, October 12, 2007

Master de Dauphine mention développement durable et organisations


Je voulais juste vous passer un petit lien concernant une formation que je trouve très intéressante. Je m'étais rendu l'année dernière à la conférence qu'avait tenu Nicolas Hulot à l'Université Paris Dauphine concernant le développement durable et le réchauffement climatique. Durant celle-ci un étudiant du master mention développement durable et organisations avait pris la parole afin de poser une question.

Mais ce qui m'a beaucoup intéressé, c'est le fait que Dauphine est ouvert l'année dernière cette formation innovante concernant les métiers du développement durable. En effet, les entreprises devront de plus en plus prendre en compte le facteur environnemental dans leur gestion dans le futur (taxation, marketing, communication, production etc...). Je trouve très intéressant de proposer une formation adaptée aux nouvelles problématiques et perspectives offertes par le développement durable.

Vous pourrez trouver plus d'informations sur la formation ici.


Concernant cette photo, elle représente l'une des multiples chutes du parc national du Yosemite en Californie. J'ai visité ce parc il y a quelques semaines de cela. Les spécialistes ont prévu que dans une dizaine d'années, la plupart des chutes seront asséchées due au réchauffement climatique.

Thursday, October 11, 2007

Twitter on Instant Messagers


I talked about that idea on my Twitter couple of weeks ago. Now you can synchronize your Twitter on your instant messaging platform. Well, actually not really, as you can't use Twitter with MSN (only Gtalk, AIM and couple of other ones). That's really a pity as I use MSN and Skype, which both are not compatible.
Hopefully for next version. But actually I think it is a really good idea, because it expands the use of Twitter to non bloggers.

Wednesday, October 10, 2007

La Finlande lance une campagne de buzz marketing pour attirer les touristes français

Le blog d'Anna, briserlaglace.com, est un faux blog crée par l'office de tourisme de Finlande.
En effet, la Finlande est un pays peu connu par les français, avec une réputation de pays froid, où il fait nuit la moitié de l'année etc... De plus, l'âge des touristes français tourne vers les 45-65 ans.
Afin de revaloriser l'image de ce pays dans l'esprit des jeunes français et de le rendre attractif au dépend des destinations méditerranéennes (Espagne, Croatie...) auprès des jeunes, ce blog présente la vie d'Anna une étudiant finlandaise à Paris, et présente la Finlande comme un pays à la culture riche et à la vie nocturne très active.

Le blog est très riche et propose une vision très riche de ce pays.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur cette article.

Peut-on encore sauver la planète ? La communauté internationale face aux défis écologiques


A l’occasion de la venue en France de Mikhaïl Gorbatchev, Président de Green Cross International, l’Agence Française de Développement et Green Cross France vous invitent à la conférence/débat : Peut-on encore sauver la planète ? La communauté internationale face aux défis écologiques, le 26 Octobre 2007 à 9h à Sciences Po, Paris. La Conférence se divisera en deux débats : Dégradations environnementales et pauvreté : enjeux pour la paix et la sécurité ; Le défi d’une gouvernance mondiale de l’environnement.

Si vous voulez vous inscrire, vous pouvez cliquer sur le lien suivant.

Peut-on encore sauver la planète ?
La communauté internationale face aux défis écologiques

le 26 Octobre 2007 à 9h à Sciences Po
Amphithéâtre Emile Boutmy - 27 rue Saint Guillaume, 75007 Paris

Tuesday, October 09, 2007

Bibi, the First Hybrid train


Bibi is the name of the recently released hybrid train in France. It is an urban train, comparable to the ones Amtrak or Cal train use in the United States. It uses both a diesel engine and electric propulsion. Thanks to this new technology, the train generates 20% less CO2.

For more information in French, you can log over here.

Live chat: your new online salesperson


Instant Messaging is considered most of the time as a teenager tool to communicate online, and sometimes, as an after sales service tool. But actually, there is a new generation, that we called about earlier on this blog "millenials", that has been so addicted to this way of communication that they consider email has been. I found this article on the CNN Money website. It shows well how instant messaging can be used as a sales tool.

(Business 2.0 Magazine) -- A year or two ago, it looked like instant messaging and other forms of online chat had reached their full potential as a business tool. Millions of people were using IM to interact with corporate colleagues. Live chat had also become a fixture on websites, giving customers a way to inquire about products and receive answers in real time.

But as it has since the Web's earliest days, IM continues to evolve. Now some savvy website operators are finding that, when used tactfully, it can be a powerful way to boost sales - not just as a passive customer-service tool but as a way to engage customers, in the manner of a showroom salesperson. Erik Asarian, a real estate broker in Park City, Utah, installed a live chat box a year ago and credits it with adding $12 million in sales. "It's become an amazing new profit center," he says.

asarian.03.jpgPublish Post
Chatting for dollars: Asarian says IM has added $12 million in sales in the past year.

For all the advantages that come with selling on the Web, one disadvantage has constrained online merchants: They haven't been able to approach customers as they're shopping and pitch them on the spot. But live chat programs are beginning to change that, augmenting the IM functions with new surveillance capabilities that allow retailers to track, in real time, what pages you're visiting and what links you've clicked. "It's like having special glasses that let you see who's serious and who's not," Asarian says.

With that kind of knowledge, Asarian can decide, in effect, when to walk up to his visitor and strike up a conversation. But it's a delicate process that requires new tactics, says Ari Galper, a former sales manager for analytics firm WebSideStory. Galper has developed a sales method, ChatWise, which he sells bundled with a chat program called LivePerson. His customers range from small sites like Asarian's to companies such as Fuji Xerox in Australia. IM, Galper argues, is the wrong medium for hard sales tactics. It's too easy for that potential customer to close down the chat box. "You can't be pushy," he says.

To be a successful "closer," a merchant first has to learn how to use live chat to create trust. Instead of pinging visitors with a standard greeting like "How may I help you?" - which many potential customers correctly interpret as nothing more than a sales come-on - Galper suggests a subtler alternative: "Hi, my name is Ari, sorry to interrupt... just wanted to make sure everything is making sense so far..." (Another basic IM sales rule: Never use periods; opt instead for the more conversational ellipsis.)

Next, he advises, rather than offering a sales pitch the moment the visitor expresses interest in a product, dig deeper into what he's looking for. One possible line: "Can you tell me a little more about your situation..." The answers to such questions will also help you determine if the person is actually likely to make a purchase.

This might all sound obvious, but plenty of people still blow it. Ricky Breslin, who sells DVDs featuring hair-styling techniques at Braidsbybreslin.com, says he used to send messages to visitors too soon after they arrived, only to watch them flee within seconds. "It's so easy to scare people away," says Breslin, who runs the business from an office in Summerville, S.C. Lately he's adopted a lower-key approach. The result: a 10 percent increase in sales, which average $50,000 a month. Now that's money worth chatting about. Top of page

La Star Academy, exemple d’une entreprise participative (6) : Conclusion

Je lance bien sûr une conclusion ouverte, libre à vous de vous faire une opinion sur le succès ou bien le caractère participatif de la Star Academy.
Ce qui m'a semblé intéressant dans le cas de la Star Academy est que l'entreprise ne pourrait pas créer si elle n'avait pas devant elle le public pour choisir les artistes que l'émission produira par la suite.

Bien sûr, cet exemple montre aussi que l'entreprise est risquée, car elle consiste à donner les clés de la fabrique à un être paradoxal, complexe et qui change d'avis. Mais quelle entreprise n'est pas risquée? Je pense qu'au contraire en établissant un réel partenariat entre le client et l'entreprise, celle-ci se met à l'abris de beaucoup de risque, car elle peut définir des produits adaptés aux besoins des consommateurs.

Qu'en pensez vous? Pensez vous que la star academy est en effet une formidable entreprise orientée client?

Thursday, October 04, 2007

L’AACC Marketing Services intègre deux nouveaux secteurs dans son Rsc

Le RSC continue de se développer, et c'est une bonne chose pour les entreprises orientées clients. Voici l'information qui peut être trouvé ici sur le site de CB News.

L’AACC Marketing Services a dévoilé les résultats de la dernière vague du Relationship Score, indicateur normé d’évolution de la relation client. Les cinq critères d’évaluation du Rsc sont l’empathie, l’information/conseil, la proximité, la qualité du service et le sentiment d’être bien considéré dans la relation. La nouvelle vague intègre les secteurs de la grande distribution d’articles de sports et de loisirs et le secteur caritatif. Elle présente également une réévaluation de la Banque et de la Grande distri (grande conso). Au total 17 secteurs marchands et 2 non-marchands sont analysés. Les meilleurs scores, tous secteurs confondus, restent réalisés par l’assurance auto-habitation (78,3 de moyenne secteur), la cosmétique (77,9) et l’auto (77,5). Les GSS sport entrent à 67,6. Sport 2000 prend la tête du classement à 72,7, suivi de Courir. Décathlon arrive ensuite. En queue de peloton figurent Go Sport, Foot Locker et Intersport. Le secteur caritatif, qui a été analysé après un traitement spécifique, totalise une moyenne de 79,8. En tête, Médecins sans Frontières à 82,9, APF et Fondation Abbé Pierre. En fin de classement figurent le Secours Populaire Français, l’Association pour la recherche sur le Cancer et la Croix Rouge.

Tuesday, October 02, 2007

Wal Mart abandons his call center for his online retail


One of the main issue retailers have with call centers that they are expensive. Therefore, Wall Mart has decided to eliminate its call center for his online retail.
That shows obviously that Wall Mart, even though it is a great retailer, is not really a customer focused company. But actually, is it the role of a hard discounter to become a customer relationship specialist? That will probably the topic of a next post.
Here is the article.

Ebay Takes a blow on Skype


This is the headlines of the San Jose Mercury News today. Indeed, the San Jose web giant did not succeed in turning Skype into a lucrative Internet phone company. This picture features Niklas Zennstrom, CEO of Skype, and Meg Withman, CEO of Ebay, posing in 2005 while the auction company acquired the Swedish company.

One of the first objective of Ebay while he bought Skype in 2005 was to allow its users to call the buyer/seller. Actually, Skype was considered at this time to be one of the first Web 2.0 company, as it spreads on the market with no marketing, simply relying on word of mouth. But actually, the lack of marketing, a slower market growth and a higher competition had slowed down Skype.

Another news, is that the Famous CEO, Niklas Zennstrom resigned. Zennstrom has created Skype but also Kazaa, and is a leader of the Internet industry. Officially, his departure is dued to his will to spend more time on Joost, his new TV on line business. You will find here his version of the story.

Good luck Niklas.

La Star Academy, exemple d’une entreprise participative (5) : Les dérives

Le consommateur est un être complexe et plein de contradiction. Il possède des armes, le libre arbitre et la subjectivité, qui rendent ses jugements imprévisibles et difficilement rationnels. C’est pour cela que beaucoup d’entreprises ont peur de la prise de contrôle des consommateurs. Laisser à une personne aussi versatile la destinée d'une compagnie est très risquée. Je prendrais comme exemple celui du New Coke.

Le New Coke, où quand le consommateur ne sait pas vraiment ce qu'il veut.

En 1985, Coca Cola voulait améliorer son produit phare du même nom, afin d'améliorer le goût. Il s'était en effet apperçu que bien qu'étant leader, des études avaient révélées que le Pepsi, avait un meilleur goût que le Coca Cola (bien que la firme d'Atlanta était déjà bien plus consommée). Coca a donc lancé des études consommateurs, afin d'améliorer la formule secrète pour sortir le New Coke, répondant aux goûts des consommateurs. Résultat: un bide total. Les consommateurs n'aimaient pas le goût car celui-ci, différent du Coca Cola classique, ne correspondait pas forcément avec un réel souhait du public de changer le goût (même en mieux).

Magalie, ou la victime de la Star Academy.
L'histoire de Magalie n'est pas forcément en rapport avec celle du New Coke, mais elle exprime tout de même cette même versatilité du publique.
Si celle du New Coke montre l'impossibilité du marketing traditionnel, dit marketing produit, à définir des produits répondant aux désirs du consommateur, celle de Magalie montre les limites et dérives de l'entreprise participative.

En effet, la Star Academy a été victime de son propre système.
Star Acad
emy, saison 5. De très bons talents. Mais au final, une grosse controverse. Magalie, alors qu’elle devait être éliminée quasiment avant la tournée, n’arrête plus de se faire sauver par le public.
Le public aime Magalie, aime le fait que cette jeune fille ressemble aux spectatrices de l’émission. Magalie n'a pas un corps de star holliwoodienne dôpé à coup de séances fitness et retouches photos. Elle est naturelle, jeune, et ainsi le public considère certainement qu'il y existe une certaine similitude avec lui.
Le public vote pour elle, non pas pour son talent, mais pour son histoire, pour le symbole iconoclaste.

Mais le résultat est un échec commercial. Sans équivalent pour un vainqueur de la Star Ac'. Deux albums aux ventes catastrophiques, une émission qui est victime de critique car elle n'a pas remplie son objectif de former de réels talents.

Ainsi, cet exemple montre bien qu'il est difficile, même pour de très belles entreprises d'arrivée à construire une entreprise orientée client.